L’industrie du bois a un rôle essentiel dans la construction d’une économie circulaire

La récente réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos a été le scénario choisi par l’organisation représentative Circle Economy pour présenter The Circularity Gap Report 2019. La recherche souligne les énormes possibilités de réduction des émissions de gaz à effet de serre en appliquant des principes circulaires aux secteurs économiques clés, et souligne la nécessité de mettre en œuvre des stratégies circulaires visant à réduire les déchets dans le secteur de la construction, qui représentent actuellement un cinquième des émissions mondiales.

Comme nous le savons, il existe un lien étroit entre le changement climatique et l’utilisation des matériaux. Le rapport, qui indique que près de la moitié de tous les matériaux entrant dans l’économie sont utilisés dans le secteur de la construction, met en évidence trois stratégies circulaires clés qui pourraient être adaptées dans l’ensemble de l’économie pour atténuer le changement climatique:

  • Optimiser l’utilisation des produits en prolongeant leur durée de vie. Par exemple, le covoiturage.
  • Améliorer le recyclage en utilisant les déchets comme ressources. L’adoption d’une conception modulaire, par exemple, permettrait aux produits d’être facilement démontés, aux composants réutilisés et aux matériaux récupérés afin de prolonger leur cycle de vie et de réduire les déchets.
  • Conception circulaire, réduisant la consommation de matière et utilisant des alternatives moins émettrices de carbone. Le bois et d’autres matériaux renouvelables peuvent aider à réduire la dépendance à l’égard de matériaux à forte intensité de carbone tels que le ciment et les métaux dans la construction. Au lieu d’émettre du carbone, ces matériaux le stockent et dureront des décennies. Ils peuvent également être brûlés pour générer de l’énergie en fin de vie.

En ce sens, «le rôle de l’industrie du bois est essentiel», a déclaré Pedro Garnica, président de ProPopulus. «Nous pouvons fournir des substituts aux ressources non renouvelables. Pensez aux sacs en plastique, ils peuvent être remplacés par des sacs en papier, qui est un produit issu du bois. Le charbon peut être remplacé par la biomasse du bois et la liste des produits durables pouvant remplacer ceux qui ne le sont pas est longue ».

« Il est important de souligner que le bois est un produit magnifique pour la construction d’habitations, mais il a été systématiquement remplacé par des produits très polluants tels que l’acier, le béton, la brique et d’autres », a déclaré Garnica, soulignant que, malgré la demande mondiale croissante de bois et de ses sous-produits, la situation actuelle est que les plantations de peupliers, par exemple, diminuent de façon alarmante en l’absence d’une réglementation forestière commune pour tous les pays de l’UE et en raison des nombreuses restrictions imposées à cette activité.

Revenant au document de Circle Economy , l’étude révèle que l’économie mondiale n’a que 9% de circulaire, ce qui signifie que seulement 9% des 92,8 milliards de tonnes de minéraux, combustibles fossiles, métaux et biomasse entrant, chaque année, dans l’économie sont réutilisés.

L’étude souligne également les possibilités considérables de réduction des émissions de gaz à effet de serre en appliquant les principes circulaires aux secteurs économiques clés et note que la plupart des gouvernements n’intègrent pas les mesures circulaires dans leurs politiques. Selon le rapport de Circle Economy, 62% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (sans compter l’utilisation des terres et de la forêt) proviennent de l’extraction, de la transformation et de la fabrication de biens et 38% sont émises lors de la livraison et de l’utilisation de produits et services.